La Noétique

NOÉTIQUE : VERS UNE NOUVELLE SCIENCE ?

J’ai choisi de vous parler ce soir d’un sujet qui n’est certainement pas familier pour un certain nombre d’entre nous : La Noétique.
Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de noétique il y a encore quelques semaines.
En effet, c’est en lisant le dernier roman de Dan Brown « le Symbole Perdu » que j’ai pour la première fois entendu parler de ce concept. Un des personnages de ce roman policier qui se déroule dans les milieux de la Franc-maçonnerie Américaine est présenté comme une chercheuse en science noétique. Science qui tendrait à démontrer que :
« L’esprit ou la pensée peut influencer la matière ».
Vaste programme.
La noétique cherche donc à prouver que tout est relié les uns aux autres : nature, espace, mental, corps humain et objets.
Vous imaginerez facilement, que le cartésien que je suis, ai pu être interpellé par cette affirmation. J’ai donc, dans un premier temps, décidé de mener quelques recherches sur Internet pour voir si nous étions dans de la science-fiction de romancier ou bien s’il existait vraiment une « science noétique ». A ma grande surprise, j’ai trouvé un nombre important d’informations se rapportant à ce domaine, tant d’un point de vue philosophique, que scientifique ou sociologique. J’en ai donc déduit, qu’au sein d’un Atelier maçonnique nommé « Science et Solidarité » qu’il était probablement  intéressant et enrichissant d’aborder ce sujet!
L’étymologie du mot noétique, nous vient du grec « noos »  qui signifie esprit. La Noétique est donc la science de l’esprit. C’est une branche de la philosophie qui traite des questions sur l’intellect et la pensée. Elle se rapporte à la noèse (l’acte par lequel la pensée vise son objet). Parmi ses objectifs principaux on peut mentionner l’étude de la nature et du fonctionnement de l’intellect humain et les liens entre cet intellect et l’intellect divin éventuel. C’est pourquoi la noétique a eu souvent des liens très étroits avec la métaphysique. Dans la tradition occidentale et dans la philosophie arabe la noétique a été très influencée par les théories de philosophes comme Anaxagore, Aristote ou Platon.
En effet Anaxagore prétendait que l’esprit était la cause de l’univers, Averroès soutenait lui la thèse de l’unité de l’intellect possible. Quand à Aristote, il prétendait que c’est l’intellect qui produit toutes choses.
Au départ, la noétique était dailleurs plus considérée comme un élan philosophique que comme une science !
On comprend dès lors la récupération de ce terme pour désigner une nouvelle discipline à prétention scientifique, qui vise à démontrer que notre esprit influence le monde physique.
«  La science noétique » est donc le nom moderne qui a été donné à une vieille idée : celle que la conscience humaine, par son seul rayonnement influe sur la matière.
L’idée a fait son chemin chez quelques chercheurs. Il existe d’ailleurs en Californie, aux Etats-Unis, un « Institut des Sciences Noétiques » fondé dans les années 70, par un astronaute qui a entre autre marché sur la Lune :
Edgar Mitchell, franc-maçon de surcroît. C’est au retour de la mission Apollo 14 que ce dernier explique qu’il a conduit pendant l’expédition, en marge de la NASA, une expérience paranormale qui a fait de lui un autre homme. Je le cite :
« J’ai vu le cosmos, j’ai vu tout l’univers, qui s’étendait devant moi. J’ai vu une minuscule planète, des millions, des milliards d’étoiles et de galaxie, des amas galactiques, le tout magnifiquement disposé. Ce fut une joie très profonde, un bonheur difficile à décrire. Aussi, j’ai eu la conviction que je regardais un système cohérent, intelligent. Ce n’était plus ce que la science m’avait appris : un ensemble de collisions de matières énergétiques construit par le hasard. Il s’agissait plutôt de cohérence, d’intelligence palpable ».
Mitchell se sent alors investi d’une mission plus « spirituelle » et ne ressent plus l’intérêt de poursuivre à la NASA un travail qu’il juge trop technique. Il crée donc l’Institut des Sciences Noétiques et va voir rapidement converger une multitude de scientifiques ou de chercheurs de tout horizon souvent d’ailleurs en marge de la science officielle, qu’ils jugent trop conservatrice. Tous reprennent à leur compte les objectifs de l’astronaute qui résume son ambition en considérant qu’il devient de plus en plus évident que l’esprit humain et l’univers physique n’existent pas indépendamment l’un de l’autre . Quelque chose qui est encore indéfinissable les relierait ensemble.
Réussir à démontrer ce lien entre l’esprit et la matière, l’intelligence et l’intuition : C’est la naissance de la science noétique moderne.
En 1979, dans une université américaine prestigieuse, un professeur en aéronautique, construit dans les sous sol de l’université un laboratoire pour expérimenter l’influence de la pensée humaine sur les machines. L’idée est la suivante : est ce que par sa seule volonté, l’homme pourrait influencer les résultats d’appareils divers du type ordinateur, pendule ou robot ? Pendant plus de vingt ans des hommes et des femmes se sont placés devant ces machines pour tenter d’en modifier les comportements et pour faire en sorte, par exemple, que le pendule n’oscille plus de la même façon. Les observations ont porté sur plus de 80 millions de relevés pour aboutir à des résultats jugés positifs par l’université :
Certaines personnes pourraient donc agir par leur seule pensée sur la matière.
Les femmes plus que les hommes (n’y voyez surtout pas là une prise de position pour ou contre la mixité au G.O.D.F!) et parfois les couples dont l’influence semble augmenter selon leur degré d’amour.
Le professeur a publié ses travaux et a affirmé que les scientifiques avaient reconnu ses résultats et le sérieux de son travail. Sur l’explication du phénomène, il est persuadé qu’on la découvrira un jour. Hélas, les scientifiques ne se sont pas rués sur ces travaux et la preuve scientifique de l’expérience ne peut être apportée, car même si cela ouvre des pistes, l’expérience de chaque cas n’a pas pu être validé de manière reproductible.
D’autres expériences ont depuis été menées par plusieurs chercheurs et dans plusieurs endroits du monde. Elles auraient démontré que la pensée pouvait entre autre, affecter la croissance des plantes, les réactions chimiques à l’intérieur du corps, ou encore la façon dont les cellules se divisent dans un cylindre de laboratoire. La C.I.A américaine aurait, elle-même, dans les années 1970 développée et ce pendant plus de 30 ans, un projet top secret visant à exploiter ces facultés dans le domaine du renseignement.
La pensée qui agit sur la matière : le concept n’est pas nouveau. Il est en effet issu depuis les années 1920 de la parapsychologie qui étudie les phénomènes « psi » tel que la clairvoyance, la précognition, la télépathie ou encore l’influence de l’esprit sur le vivant, le hasard ou la matière physique.
En quoi la noétique diffère-t-elle de la parapsychologie ? Alors que cette dernière « fait seulement des constatations mais ne fournit pas d’explications », la noétique entend apporter un véritable éclairage scientifique aux phénomènes « psi ». Ainsi, d’après cette « nouvelle science », les plantes, objets et êtres humains seraient reliés tous les uns aux autres par un vaste champ d’énergie quantique qui leur permettrait de communiquer, d’échanger des informations à distance de façon instantanée.
Pour les scientifiques « noéticiens » : Nos pensées seraient des objets, des entités observables dotées d’une masse. Elles pourraient générer une force gravitationnelle et affecter la réalité physique de notre monde. Il suffirait de se pencher dans le monde de l’infiniment petit et de regarder comment se comportent nos cellules et particules pour comprendre comment la pensée peut agir sur la matière. Dès l’instant où des particules, des électrons, des photons voir des cellules ont été en contact, ils s’influenceraient instantanément les uns les autres à tout jamais, quelle que soit la distance les séparants. D’où l’extrapolation selon laquelle toute matière serait interconnectée et potentiellement « imbriquée » d’un bout à l’autre du cosmos. Plongé dans un vaste champ d’énergie nous établirions en permanence des connexions invisibles avec des choses éloignées et finalement le pouvoir de notre pensée pourrait être capté par quelqu’un ou quelque chose à des kilomètres de nous.
Il va sans dire que, par incompétence revendiquée, je n’émettrai aucun avis sur cette démonstration qui par ailleurs est discutée voir contesté par d’autres scientifiques.
Mais bon, il faut bien admettre que le chien sent arrivé son maître avant que celui-ci n’arrive, ou encore que des gens survivent à un accident aérien parce qu’il ne sont pas monté dans l’avion par pressentiment (vous me direz, et heureusement, qu’à chaque fois que quelqu’un ne monte pas dans un avion, celui-ci ne s’écrase pas).
Les noéticiens considèrent aussi que l’inconscient collectif peut influencer le hasard. Une expérience menée par une université du New Jersey aurait enregistré lors des évènements du 11 septembre 2001, des variations significatives dans les données  en provenance d’un réseau de générateurs de nombres aléatoires dispersés sur toute la planète. Ces machines conçues pour fabriquer du hasard, paraissent avoir été affecté par l’inconscient collectif lors de l’attentat. Il semblerait que dans les instants suivant ils auraient généré des nombres de moins en moins aléatoires. Toutefois, il est dommage que cette université américaine, n’ai jamais fait d’analyse de l’inconscient collectif lors du génocide Rwandais, des bombardements en Iraq ou encore lors du tremblement de Terre à Haïti.
L’idée que la pensée puisse influer sur la matière n’a donc pas été démontrée formellement par la science aujourd’hui.
Sauf, quand la matière en question est le corps humain…
Là en revanche, de nombreuses expériences qui sont à l’origine d’une nouvelle discipline : la psycho médecine tente de le démontrer. Longtemps médecine occidentale et psychanalyse se sont opposé. Opposition fondée sur le « Dualisme » de Descartes qui oppose le corps et l’esprit, vus comme « deux substances réellement distinctes ».
Pour exemple, certaines techniques de méditation et de relaxation agissent sur le stress, source d’hypertension, ou encore le soutien psychologique pratiqué dans le cas de femmes opérées d’un cancer aurait stimulé de manière significative la capacité de multiplication des lymphocytes dans la lutte contre les cellules cancéreuses.
En témoigne, d’ailleurs, l’ouverture de certains services de cancérologie aux psychologues.
Petit, lorsque nous nous faisions mal, nos grands-pères, nous passaientt un produit magique: de l’eau. Et de suite, la douleur disparaissait.
C’est l’effet Placebo.
Au-delà de toute préparation physique ou entraînement, la performance musculaire d’un sportif n’est elle pas conditionnée pour tout ou partie par son mental ?
D’un point de vue plus sociologique, on appelle « révolution noétique » le passage de la société de consommation à la société de la connaissance, de l’économie industrielle à l’économie immatérielle. La noétique, est l’étude de la connaissance, sous tous ses aspects : de la créativité, de la formulation, de la validation  et de la prolifération  des idées, au sens le plus large de ce terme.
Elle étudie la dynamique et les cycles de vie des idées et des théories.
Le champ est donc vaste. Puisque les langages, les logiques, les sciences, les idéologies, les religions, les traditions font tous parties intégrantes de la Connaissance humaine et donc, comme tels, soumis à des cycles de vie et de mort, la Noétique, pour éviter le piège réductionniste, se doit de les inclure tous mais en les dépassant : de nouvelles méthodologies, de nouvelles logiques et de nouveaux langages doivent donc être mis en œuvre.
Historiquement, on peut dire que le développement récent de la Noétique est né de la révolution informatique qui, en provoquant le traitement, l’échange et le stockage de quantités immenses d’informations (donc d’éléments de connaissance), a rendu indispensable une réflexion de fond sur la nature, la structure et les procédures de la connaissance en général.
Mais la Noétique est plus qu’un champ d’études et de recherches. Elle est aussi au cœur des chavirements de notre époque…
Cette même révolution informatique, avec, pour vitrine actuel, le phénomène Internet, a également enclenché une révolution de fond: nous passons de l’âge  de la société des objets et de la consommation à la société de la connaissance et de l’information, d’une économie industrielle à une économie immatérielle, d’un pouvoir de l’argent à un pouvoir du talent, d’une vision réductrice du monde à une vision organique et globale du monde.
C’est cela qu’on appelle la « révolution noétique ».
Pour l’anecdote, elle avait été prédite entre autre par  Albert Einstein.
C’est la réalisation et l’émergence, d’une nouvelle « couche » sur la terre : une couche abstraite faite de connaissances autonomes et reliées entre elles par des réseaux infinis. C’est la révolution informatique qui a permis l’accélération contemporaine de cette émergence noosphérique.
L’homme, après s’être libéré des dangers de la Nature sauvage, se libèrerai peu à peu, de l’emprise du système  et de l’Objet  de consommation pour entrer dans l’ère de la connaissance et de la pensée créative. Cette libération ne sera peut être pas neutre quant aux comportements…
Cette révolution noétique induit déjà des changements comportementaux et sociaux fondamentaux. En deux mots, hors de l opposition classique entre les modernistes adeptes du progrès technologique et de la consommation effrénée et les  traditionalistes  adeptes eux du bon vieux temps et de toutes les nostalgies morales, idéologiques et religieuses, les enquêtes menées montrent la montée d’une troisième force (qui représente entre 25 et 30% des populations adultes Occidentales). Cette troisième force, les créatifs culturels, déploie une conception du monde et de la vie qui, probablement, deviendra bientôt dominante. On y trouve les valeurs principales suivantes : autonomie sociale, respect actif de la nature et de l’environnement, spiritualité libre, accomplissement de soi, défiance politique (leur devise serait : ni à gauche, ni à droite, mais en avant  de façon positive !), les multi activités et les multi appartenances, les nomadismes, les désurbanisation,  les médecines douces et diététiques, la réhabilitation du corps, en bref la réactivation du cerveau….La conscience vivante est d’une manière ou d’une autre l’influence qui transforme le possible en réel.
La noétique cherche donc à prouver que tout est relié les uns aux autres : nature, espace, mental, corps humain et objets. En cela elle se rapproche des philosophies New age des années 70 ou des théories de Gaia fondées sur une conscience globale de la terre.
La noétique n’est pas récente. Ce concept existe depuis longtemps. La question que l’on peut légitimement se poser est de savoir si elle peut pour autant revendiquer une filiation scientifique ?
Et la, comme pour beaucoup d’autres sujets, je pense que la sensibilité des uns ou des autres influence énormément notre position. Personnellement, je dirais qu’il m’est à ce stade de ma réflexion, difficile d’avoir une position tranchée car si je dois admettre qu’un certain nombre d’expérience peut interpeller, je pense que la noétique ne peut pas aujourd’hui être considérée comme une science exacte car sa particularité est finalement d’étudier avec des techniques et une approche rationnels ce qui relève plutôt du spirituel.
Mais, il serait réducteur de ne pas admettre qu’elle cherche à explorer peut être un champ d’étude encore inexploité du potentiel de l’esprit humain.
Il ne faut pas, je pense, railler les tentatives de lancer des passerelles entre science, conscience et spiritualité, voir environnement. N’est-il pas couramment prétendu que garder le moral lors d’une maladie importante accentue les chances de guérison. Il faut penser positif, aller de l’avant et par la force de ses conviction et de sa pensée, généralement on arrive au bout !!  Certains traduisent certainement cela par « Aide toi et le ciel t’aidera……. »
Pour résumer, la noétique est la science de la connaissance et l’homme le terreau de cette connaissance. Ne menons nous pas nous même en maçonnerie, avec d’autres outils,  un petit peu les mêmes objectifs : La recherche de la vérité, une meilleure connaissance de nous même, une amélioration de la société. Notre chaîne d’union n’est elle pas la réunion de tous les maillons pour ne faire qu’un ? Lequel d’entre nous peut dire qu’il n’a jamais senti l’influence et la force de ce moment ?
Alors s’il était avéré un jour, que l’esprit humain puisse transformer la matière :
Quel avenir radieux pour l’humanité !!!!
Imaginons juste, par exemple, que la pensée influence la croissance des plantes : ce pourrait être un début de solution pour la faim dans le monde….
Mais il faudra dans le même temps que la noétique évite les dogmes et une récupération mercantile, que le besoin de pouvoir laissera toujours planer au dessus d’une telle évolution.
Alors, quand bien même, que la noétique soit une science ou tout simplement une philosophie, dans la mesure où elle permet d’avancer sur le chemin de la connaissance humaine, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, tout en étant vigilant aux dérives éventuelles qu’elle pourrait occasionner, j’ai, malgré tous mes doutes très envie d’y croire.
Le mot Noétique ne rime t’il pas avec Poétique et Utopique.
Pour conclure, si quelqu’un m’avait dit il y a quelques années, que je pourrais me questionner sur des sujets tels que la « Noétique », je ne l’aurai certainement pas cru.
Alors ne serait-ce que pour cela, mais aussi pour tout le reste, à vous tous: Je dis Merci!

Laurent P
le 2 mars 2010

35 réponses à to “La Noétique”

  • DRU dit :

    A lire sur la noétique, une démarche originale mais très étayée: « le principe de frugalité » de Marc Halévy aux éditions Dangles
    F…

  • Jean Maréjano dit :

    Je vous salue.

    Une fourmi dans une fourmilière ne se remet pas en question, elle a le même idéal que sa voisine.
    Une abeille ne se remet pas en question dans un essaim, elle a le même …
    Un loup ne se remet pas …
    Seul l’homme aurait cet extraordinaire privilège de pouvoir être conscient qu’il peut se remettre en question…Le fait il vraiment ?
    Et s’il le faisait, il lui faudrait établir un consensus avec ses semblables… Dans ce cas qui décide?
    Comment se comporte l’ensemble des êtres humains d’une nation qui veut partir en guerre ?
    Comment se comporte l’ensemble des êtres humains d’une nation qui veut se défendre contre cette même guerre ?
    Qu’est ce que la volonté de vaincre un ennemi : un autre homme, une bête, un cancer …sa propre volonté!?
    La noétique? L’homme ne la pratiquerait-il pas depuis la nuit des temps ?
    Vaste programme, certes…Mais que de questions, sans réponses !
    Les unes et les autres sont-elle bien nécessaires?
    La bonne foie d’un charbonnier ne suffirait-elle pas pour vivre, heureux, sur notre microcosme?
    Un consensus à établir entre nous, somme toute, me diriez vous…
    Et pour quoi pas?

  • JC_DUR dit :

    Hé oui, que de questions pertinentes sur le sens de notre Humanité?
    C’est pour cela que nous nous voulons être à la recherche permanente de « La Vérité ». Celle-ci ou plutôt celles-ci, devrais je dire, n’étant pas « révélées » et immuables mais évoluant avec le temps et l’époque, le contexte de civilisation et l’évolution des mœurs et de la science.
    Se poser ces questions en essayant d’avoir une approche systémique des sujets, n’avoir de certitudes que lorsque l’on est en obligation de se prononcer sur un sujet, celle-ci n’étant intéressante à énoncer qu’entre les périodes de doute et de remise en cause permanente, le tout avec tolérance mais sans complaisance.
    Pour le seul intérêt de progresser, de s’enrichir des différences et, si faire se peu, en faire profiter la société.
    Utopie? peut être mais petite source d’espoir pour l’avenir qui aide à ne pas subir.
    Et pourquoi pas?!

  • oui dit :

    Tout à fait d’accord avec ce qui est dit, je pense qu’a partir ou on a les pieds sur terre on n’est tous connecter a ce qui vie vie respire, matière y compris.
    Et que tout commence à l’intérieur pour ensuite se propager à l’extérieur.
    On peut avoir accès dans le présent au mémoires passés, dans tout ce qui existe pour bâtir notre futur, qui lui est malléable en fonction de notre libre arbitre
    JpC

  • val dit :

    bonjour,
    noétique…c’est pour moi la révélation.la reconnaissance d’un système de pensée et de vie pratiqué solitairement depuis tant d’années. Une histoire où le cœur et l’esprit se rencontrent.Où la création artistique devient le moyen de produire le lien entre les forces de vie. Où l’Artiste n’est que l’instrument, le synapse de ces mouvements.Comme la réunification de strates de connaissances.Œuvrer pour l’esprit…Je ne suis pas seule…finalement…merci

  • Marine dit :

    En quelques lignes serait-il possible de m’expliquer avec des mots simples qu’est ce que la noétique. Je suis lycéenne, je viens de lire précédemment le livre de Dan Brown et je me retrouve interpellée par ce sujet là. Je vais personnellement tenter deux/trois expériences pour savoir si oui ou non ce que vous avancez est une réalité. Amicalement Marine

  • JC_DUR dit :

    bonjour Marine,
    Je ne voudrais surtout pas te donner une définition trés (trop) simpliste de ce qu’est la noétique.
    Vous trouverez un article « ouvert » dans wikipedia, simplement il faut se méfier sur les « récupérations » spirituelles dans le sens de la manifestation de puissances supérieures sur la matière et l’esprit humain; ce qui peut amener à des dérives sectaires. Les interactions esprit-matière où l’influence de la pensée sur l’environnement, si elles sont avérées, n’impliquent nullement la réalité de « forces supérieures » mais simplement de phénomènes que nous ne comprenons, n’expliquons pas encore à la lumière de l’état d’avancement de la science. Les termes employés « esprit » où « âme » dans divers écrits fort anciens, induisent, malgré nous, des référents religieux. Cette recherche peut simplement être prise, ce qui est mon cas, comme une recherche en soi de sa propre connaissance…

  • Lyne G. dit :

    Bonjour Laurent,
    Je viens de lire votre texte, suite à une démarche qui me semble identique à la vôtre. J’ai terminé  »The Lost Symbol » de Dan Brown, la semaine dernière. Au delà du simple roman, j’avais le sentiment diffus que quelque chose de plus se cachait derrière les mots. Ce sentiment était le même que celui ressenti depuis nombre d’années, en fait dès mon adolescence, non pas strictement causé par des lectures, mais aussi par un questionnement constant sur le sens des choses, et de ma vie particulièrement. Solitaire, plutôt introvertie, timide, mais en recherche constante de connaissances, cette dernière question m’a tourmentée longtemps. Analytique toutefois, et sévère avec moi-même, j’ai mis ça sur le compte de la remise en question personnelle normale et somme toute banale que l’on vit à cette période de notre vie. Il n’en demeure pas moins qu’une conviction absolue est demeurée présente pour moi: je suis plus qu’il n’y paraît, mon esprit, mon âme, mon moi supérieur, appelez ça comme vous voulez, est prisonnier d’une enveloppe commode, certes, mais contraignante. Je sais, sans en avoir de preuve tangible, que les  »pouvoirs » de l’être humain s’étendent bien au-delà de son enveloppe charnelle. J’ai maintenant 52 ans. Je pourrais me contenter de faire une bonne vie, agréable et sans histoire, mais j’en suis incapable. J’ai l’impression de gaspiller quelque chose, de ne pas remplir la  »mission » qui m’a été confiée. Dieu que j’aimerais savoir de quoi il s’agit! J’observe, je cherche des signes, des symboles, des indices; je tâte des cloisons du bout des doigts, comme un aveugle qui cherche son chemin. Vous comprendrez alors que le livre de Dan Brown m’a particulièrement interpellée. Comme ceux d’ailleurs, de Napoleon Hill, comme  »Le Secret », qu’il ne faut pas, évidemment, prendre au pied de la lettre: il ne suffit pas de se concentrer pour gagner le million à la Loto. C’est pourquoi, d’ailleurs, il a été tellement décrié, les gens criant au charlatanisme et à la fausse représentation! Mais je m’égare… Laissez-moi reprendre quelques phrases de votre texte et élaborer sur celles-ci. Cela pourra vous sembler décousu, j’en conviens, mais ça ne le sera jamais autant, j’en suis sûre, que le fil de mes pensées actuelles!
     »LA CONSCIENCE HUMAINE, PAR SON SEUL RAYONNEMENT, INFLUE SUR LA MATIÈRE » d’où les multiples écrits sur le sujet (dont certains mentionnés plus haut).
     »J’AI VU UNE MINUSCULE PLANÈTE… DES MILLARDS D’ÉTOILES… » pourquoi ne puis-je trouver une certaine paix intérieure que lorsque je lève les yeux vers le firmament, que je constate que la  »vastitude » que je contemple est inversement proportionnelle à ma propre importance, et donc à mes problèmes?
     »CERTAINES PERSONNES POURRAIENT DONC AGIR PAR LEUR SEULE PENSÉE SUR LA MATIÈRE » comme cet homme dont j’oublie le nom qui pouvait plier une cuiller par la seule force de sa pensée… j’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’une illusion. Mais si jamais…?
     »SELON LEUR DEGRÉ D’AMOUR » ce thème a été repris par Napoleon Hill dans son livre  »Réfléchissez et devenez riche ». Il y parle de la force de l’énergie sexuelle qui, déployée à bon escient, peut faire des  »miracles ». Encore là, plusieurs font l’erreur de prendre cette assertion au pied de la lettre!
     »LA PENSÉE PEUT, ENTRE AUTRES, INFLUENCER LA CROISSANCE DES PLANTES » Il y a au moins trente ans de cela, j’ai appris que parler au plantes, les aimer, les aide à croître. J’ai tout de suite adhéré à ça, sans jamais le remettre en question. Foi aveugle à l’époque, qui trouve aujourd’hui sa justification.
     »UN VASTE CHAMP D’ÉNERGIE QUANTIQUE » thème exploité dans divers films et séries, dont  »Star Treck » dans l’épisode où le capitaine rencontre  »Dieu », aussi dans  »L’Odyssée 2001 ».
     »NOS PENSÉES SERAIENT DES OBJETS, DES ENTITÉS OBSERVABLES DOTÉES D’UNE MASSE ». Des études en parapsychologie ont démontré que certaines manifestations de fantômes étaient en fait la concentration des pensées à une séance de spiritisme, concentration tellement puissante qu’elle provoquerait la création de ce qui était appelé un ectoplasme. Également, tel que repris dans le livre de Dan Brown, c’est déjà une croyance populaire qu’à la mort la masse corporelle diminue, en raison, dit-on, du départ de l’âme.
     »FINALEMENT, LE POUVOIR DE NOTRE PENSÉE POURRAIT ÊTRE CAPTÉ PAR QUELQU’UN OU QUELQUE CHOSE À DES KILOMÈTRES DE NOUS » ce qui expliquerait tous les phénomènes de télépathie observés, et dont j’ai moi-même fait l’expérience quelques fois. À ce sujet, quand j’y réfléchissais après coup, j’avais toujours la même frustration, celle de ne pas contrôler ce pouvoir, et qu’il s’exerce sans que j’identifie les conditions qui l’ont permis.
     »LE CHIEN SENT ARRIVER SON MAÎTRE AVANT QUE CELUI-CI N’ARRIVE » ou comme moi-même j’ai pu constater il y a des années, à un moment de grande détresse, où je m’étais mise à pleurer silencieusement pour ne pas alerter ma mère, lorsque mon petit chien s’est amené tout doucement, de l’autre extrémité de la maison, pour se lover contre moi avec tant de douceur… Doit-on comprendre que du haut de notre  »humanité » nous sommes moins conscient des autres qu’un animal?
     »ILS NE SONT PAS MONTÉS DANS L’AVION PAR PRESSENTIMENT » là je crois qu’il s’agit d’autre chose. On ne parle pas de télépathie ou de clairvoyance, mais bien de pressentir le futur. J’ai des pressentiments, en certaines situations seulement, et ils se réalisent toujours. Il faut croire que les conditions nécessaires à l’avènement de certaines situations sont réunies et que l’esprit le sait, d’où le  »pressentiment ». Il ne s’agit donc pas de voir le futur, mais bien de reconnaître un contexte. Simple théorie, et, comme toute théorie, elle pourrait être invalidée. Mais c’est la seule à laquelle je peux accorder crédit. À moins, bien sûr, que nous évoluions dans un continuum où se mêlent passé, présent et futur? Mais ça c’est une autre question.
     »DANS LES INSTANTS SUIVANTS ILS AURAIENT GÉNÉRÉ DES NOMBRES DE MOINS EN MOINS ALÉATOIRES » Il s’agit bien, ici, de conséquence et non de prévention. Ce phénomène ne pourrait donc pas prévenir un génocide ou un tremblement de terre… Il aurait été intéressant, donc, d’observer comment les mêmes machines auraient réagi après Haïti?
     »LE PASSAGE DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION À LA SOCIÉTÉ DE CONNAISSANCE » J’aimerais bien, mais force m’est d’admettre que nous en sommes encore loin. En tout cas, je n’en vois pas les signes.
     »LA RÉACTIVATION DU CERVEAU » J’aime bien le terme  »réactivation », c’est connu que les jeunes enfants disposent de possibilités sensorielles (ou extrasensorielles) qu’ils perdent avec l’âge. C’est aussi maintenant un cliché  »Nous n’utilisons qu’environ 10% de notre cerveau »
     »SUR UNE CONSCIENCE GLOBALE DE LA TERRE » et ça m’amène à l’expression  »la terre mère ». Était-ce dans l’Apocalypse de Saint-Jean que j’avais lu ça en premier? Je ne sais plus. Mais l’idée m’est toujours restée que, là aussi, il y a plus qu’il n’y paraît.
     »IL FAUT PENSER POSITIF, ALLER DE L’AVANT… » concept repris par nombre de motivateurs plus ou moins éclairés, mais aussi par Napoleon Hill, Og Mandino, Joseph Murphy, Les Brown et tant d’autres. Encore le pouvoir de la pensée sur comment se déroule notre vie.
     »LEQUEL D’ENTRE NOUS PEUT DIRE QU’IL N’A JAMAIS SENTI L’INFLUENCE ET LA FORCE DE CE MOMENT? » c’est un euphémisme de dire que c’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant vos propos…
     »QUEL AVENIR RADIEUX POUR L’HUMANITÉ!!!! » et c’est là où il faut parler d’utopie. Combien de beaux projets, de mouvement sociaux et politiques, d’initiatives et inventions géniales ont servi à d’autres desseins, pas mal moins glorieux? J’ai peur que ces connaissances, entre les mauvaises mains, causent plus de tort que de bien et entraînent véritablement la fin de notre monde… Faudra t-il faire en sorte que ces pouvoirs soient réservés à une élite triée sur le volet? Et n’est-ce pas déjà ce qui se passe? Parfois, je rencontre des gens qui m’impressionnent (dans le sens le plus strict du terme), des gens dont on n’oublie pas le nom, que l’on respecte d’emblée et dont on recherche la compagnie et espère la reconnaissance. Chaque fois, je m’interroge: il est spécial, il doit savoir des choses que la  » masse » ne sait pas… Est-il membre d’une société secrète? Il doit avoir atteint un niveau de soi supérieur à la moyenne. Comment a-t-il fait? À quel moment les écailles sont-elles tombées de ses yeux? Pourquoi ais-je été mise en contact avec lui? Que suis-je censée tirer de cette rencontre, que suis-je censée comprendre et faire?
    Pour finir, j’aimerais partager une conviction avec vous. Pas vraiment rapport, mais quelque chose me dit que vous comprendrez: comme tout le monde, il m’arrive de réfléchir à la mort. J’ai été élevée dans un environnement très catholique, j’ai SUBI le dogme et je me suis conformée longtemps, jusqu’à un moment où j’ai fait la  »grève ». J’ai à ce moment refusé de faire baptiser mes enfants, je ne pouvais plus entendre un carillon d’église, ça m’agressait. J’ai vécu ainsi pendant quelques années, jusqu’au jour où je me suis sentie prête à intégrer à nouveau de la religion dans ma vie. Je l’ai fait à mes conditions: j’ai mis de côté l’aspect Dieu vengeur, j’ai entretenu une relation avec mon  »dieu » peut-être pas d’égal à égal, mais plus conviviale. Je me suis mise à considérer la divinité comme une énergie universelle, que je pourrais utiliser de façon positive et constructive. Je participe encore à la vie de mon église, je communie et observe le rite, mais je garde à l’esprit que Jésus parlait toujours en paraboles. Une parabole est un ensemble de mots qui illustrent quelque chose de façon simple et compréhensible. Combien ridicule est cette croyance que, tout à coup, il s’est mis à neiger de la nourriture dans le désert! L’explication de Dan Brown à ce sujet rencontre assez ma vision de la chose. C’est là qu’on tombe dans le symbole: une image, au lieu de mots, pour illustrer quelque chose de façon simple et compréhensive, comme les langues de feu, d’ailleurs. Tous les sacrements, pour moi, sont des symboles. De quoi? Je n’ai pas encore toutes les réponses mais ça viendra. Pour revenir à la mort… Il y a déjà longtemps que je crois fermement qu’il y a  »quelque chose » après la mort du corps. Jeune, je m’étais posé la question, j’ai exploré les croyances de résurrection, de réincarnation, etc. J’en suis venue à la conclusion qu’il m’est impossible de concevoir ne plus exister (après tout, même en dormant nous avons conscience d’exister, ne serait-ce que par le biais du rêve). Je crois fondamentalement que je réintégrerai, ne serait-ce que momentanément, une forme d’énergie universelle d’où j’étais issue à l’origine, et que j’avais quittée parce qu’il fallait bien qu’elle prenne forme concrètement.
    C’est heureux que Dan Brown ait produit ce livre. J’espère que, comme moi, plusieurs mettront des mots sur leurs questionnements et réfléchiront sérieusement pour trouver des réponses… C’est heureux aussi, que je sois tombée sur vous, via Internet. Vous aurez été, bien involontairement, le déversoir de mes pensées peut-être saugrenues, mais peut-être aussi le point de départ d’une démarche éclairée vers la connaissance. Merci.

  • jpax93 dit :

    Bonjour à tous,
    Initié depuis peu, je suis apprenti. J’ai le même âge que Lyne G. Je suis travailleur social. Je suis arrivé sur cette page en cherchant à approfondir ma compréhension de la noétique dans le cadre d’un travail de recherche-action qui n’a rien à voir avec notre fraternité.
    Je connais la diversité de nos frères, tant à propos des opinions que des personnalités et c’est cette richesse que je suis venu chercher en sollicitant mon initiation.
    Je n’en demeure pas moins étonné par les approches de mes frères qui s’expriment ici. Sans les condamner, demeurant dans cette recherche de vérité constituant un de nos principes et déployant ainsi mon jugement sans l’arrêter, je suis forcé de reconnaître à quel point je suis éloigné de la position de certains posts rédigés sans doute par des frères « maîtres ».
    Ainsi, comment peut-on fonder la moindre théorie sur le travail de Dan Brown ? Encore heureux qu’ »il ne faut pas prendre « le secret » au pied de la lettre ! Ne faut-il pas accorder plus d’intérêt au travaux de R. Descartes qu’à ceux de Dan Brown, malgré l’écart temporel et les mauvaises pistes qu’a parfois emprunter celui qui a donné son nom aux cartésiens (ex : la glande pinéale sensée être le siège de l’âme).
    J’ai abordé le concept de noétique par les travaux de R. Barbier, dans son ouvrage consacré à l’écoute sensible : « l’approche transversale ». J’avais entamé la lecture du « DA VINCI CODE » et ne suis pas allé très loin. Pour ma part, j’ai ressenti comme un malaise à une telle utilisation des symboles. Ne sont-ils pas justement destinés, dans l’approche maçonnique, à polir notre pierre en nous permettant d’influencer notre inconscient ? Leur caractère sacré ne réside-t-il pas justement dans ce pouvoir qui passe par le collectif (le cérémonial, la chaine d’union) ? Chez Dan Brown, pas de collectif, que des points de vue individuels en quête du pouvoir individuel d’agir sur le collectif. C’est ainsi qu’agit efficacement la noétique pour cet auteur : le seul intérêt du collectif est celui de remplir son compte en banque. Il n’est donc pas surprenant qu’il utilise et détourne ainsi les symboles d’une façon que je nommerai sacrilège si je n’étais que banalement croyant. Et pourtant, l’intérêt des symboles et leur pouvoir que nous pouvons quotidiennement constater, ne serait-ce que de la façon dont ils sont malmenés, manipulés par les médias, ne résident-ils pas justement dans le collectif en nous permettant de prendre conscience et de partager ce qui est au-delà des mots ? A l’évidence du post de Lyne G. qui me semble très perturbé, ce genre d’auteur qu’est Dan Brown lu autrement que comme un roman de gare, porte un grand préjudice au sens et à la raison (tous deux des constructions collectives). Alors où est la danger ? Chez l’auteur ou chez le lecteur ?

  • jpax93 dit :

    J’ai oublié de remercier Laurent P. pour son article que je trouve très intéressant et qui m’a été utile, comme le post de Lyne G. d’ailleurs, pour mieux comprendre ce qu’on entendait par noétique.

  • JC_DUR dit :

    jpax93 bonjour,
    Une simple précision qui va relativiser les conclusions que tu tires des commentaires ci-dessus.
    Ce blog maçonnique est ouvert à tous, donc les commentaires n’émanent donc pas que de maçon(ne)s!
    C’est d’ailleurs le but de ce site: permettre d’avoir un aperçu des sujets qu’un atelier du Grand Orient peut aborder. Ces travaux ne sont certes pas l’exhaustivité de notre travail mais, même édulcorés, ils sont sensés donner un éventail des sujets traités…
    Tes observations sont donc les bienvenues pour enrichir ces commentaires de « lecteurs » maçon(ne)s où non!! !

  • Lyne G. dit :

    En guise de précision, j’aimerais faire comprendre que ma référence à Dan Brown n’était pas une profession de foi, mais indiquait simplement que cette  »lecture de gare » avait suscité quelques questionnements…
    J’ignorais que le fil de mes pensées, partagées librement sur le site, pouvait porter à croire que j’étais  »perturbée »… Cela amène certainement une réflexion profonde sur l’interprétation que je fais des événements et des gens, et sur l’impression que je leur laisse… Je serai plus prudente, merci de m’avoir  »initiée » sur ce point…

  • Lyne G. dit :

    PERSONNEL À JC!

    Merci beaucoup, j’ai cru, un instant, avoir été systématiquement  »boycottée »! À une prochaine, donc, et merci encore. Vos propos m’ont fait grand bien!

  • Lyne G. dit :

    PERSONNEL À JC (BIS)

    Oups! J’ai oublié de corriger mon adresse courriel qui a été changée. Bonne journée, Lyne G.

  • lakrim dit :

    ce qui est en haut et en bas

  • Arres Patrice dit :

    Avant tout exprimer ma satisfaction en lisant la diversité des interventions décrites dans ce blog, sans qu’aucune n’aille plus loin que le septicisme ou à l’invers, que la description d’expériences vécues ou ressenties.
    Je reviendrai un instant sur l’aspect Maçonnique en ce qui concerne l’utilisation du symbole; Sa première vertu me semble provenir du fait qu’il nous arrache au dogmatisme et que la multiplicité des interprétations dont il est l’accoucheur finit par convaincre chacun d’entre nous de la relativité de son point de vue. L’énergie habituellement affectée par chacun d’entre nous à la défense de son point de vue, peut alors se consacrer à la construction d’une oeuvre qui, même personnelle, servira toujours le collectif. La tolérance ne devient plus alors une contrainte mais une chance puisqu’elle libère une « énergie constructive ». C’est l’égrégore, (ce qui se détache du groupe).
    Sa seconde vertu, et la nous rejoignons un peu notre sujet, c’est de nous interroger sur le ressenti que nous éprouvons quand tout a été dit au cours d’une tenue, autour du thème traité par la planche.
    Nous sentons bien que nous pourrions parler à l’infini, mais qu’une réalité qui est bien au dela de la conceptualisation nous échappera toujours. Il y a une frontière à ce qui est intelligible et nous sentons que si nous nous arrêtons tous à cette frontière, il y a dans son au dela un univers d’une autre nature. Le paradoxe de la Maçonnerie , c’est qu’elle entraine dans une complexification toujours croissante de notre concept, tout en murmurant à ce qu’il y a de plus intime en nous (et qui ne nous appartient même pas véritablement au fond), de lâcher prise, pour pouvoir nous fondre dans ce que certains décrivent comme  » le sentiment océanique ».
    D’océan à néant il n’y a qu’un pas. La tradition séphirotique parle de l’AIN, le rien, mais un rien qui serait plein. On pourrait évoquer le zéro (et la racine zera qui veut dire :graine) Tout est donc sous forme de potentialité;la matière dans des courants énergétiques, la pensée dans la matière.Qu’il en découle des interactions, rien de plus probable mais la difficulté vient de faire conjuguer le lacher prise évoqué plus haut et la conservation de l’esprit critique pour éviter d’être entrainé dans des dérives dangereuses.

  • lyne dit :

    je lis présentement le livre de Dan Brown !!!je m interrogeais sur la noétique, et je suis arrivé sur le site,

    pour l instant mon seul commentaire est de ne pas prendre à la lettre tout ce qu on lis mais quand même intéressant d écouter ou lire ce que les autres penses de ce mot car ses bien la noétique le sujet
    garder l esprit ouvert toujours …écouter votre intuition et forcément la pensée joue un rôle de premier plan dans la vie!!!

    j ai décider d être heureux car ses bon pour la santé (voltaire) :)

  • clara dit :

    Bonjour
    Comme Lyne, je viens de terminer le livre de Dan Brown cette pm. j ai ete fuiner sur le net.
    interessant de vous lire.
    des que la pensee se transforme en mots. cela devient limitant dans l explication et l humain se perd dans la recherche du savoir.

  • Bonjour,

    J’avais lu le Da Vinci Code, Anges et Démons et maintenant le symbole perdu.
    Les échanges ci-dessus sont trés interessants, et surtout respectueux de tout un chacun,ce qui de nos jours à tendance à disparaitre.
    Pour moi les livres de Dan BROWN restent avant tout des romans qui tiennent le lecteur en haleine.
    Je le considére comme un romancier, qui se sert de données scientifiques pour construire des histoires ditrayantes.
    Je ne prends pas au pied de la lettre ses explications ou interprétations, mais elles m’ont permis de découvrir des « mondes » que je ne connaissais pas :ésotérisme, noétique, quantique, et qui m’ont donné envie d’aller voir ce qui se passe ailleurs !!
    La pensée qui influence la matière, vaste programme, mais …… pourquoi pas ?
    Je suis maman de 2 enfants, et, il m’est arrivée plusieus fois de ressentir de profonds malaises à des instants précis, et ces moments étaient liés à des événements de leurs vies, à ce même instant, mais à des kilometres de chez moi (accidents entre autres!).
    J’ai mis ces faits sur les liens trés forts qui nous unissent.
    Je suis intimement persuadée que la pensée peut agir sur notre quotidien.
    Il semblerait que les optimistes vivraient plus longtemps que les pessimistes !!
    Ce fut un plaisir de vous lire …….

  • barbara dit :

    J’ai fini hier soir le roman de 595 pages le Symbole perdu et bien sûr la fin m’incite à consulter internet sur la noétique, les écrits ésotériques de Newton et je trouve plusieurs blogs.
    Après avoir lu de nombreux commentaires, je ne parviens pas à trouver qui dit vrai.
    Alors j’ai une idée à vous transmettre: page 586 Le Symbole perdu Katherine Solomon à Robert Landgon :
    « - Ne réfléchissez pas en termes de foi. Voyez ça comme un changement de point de vue, acceptez que le monde ne soit pas tel qu’il paraît être. Historiquement, toutes les grandes découvertes scientifiques sont nées d’une idée toute simple allant à l’encontre de tous les dogmes du moment. Celui qui a dit « la Terre est ronde » a été l’objet de moquerie. L’héliocentrisme a été déclaré une hérésie. Les esprits étriqués ont toujours rejeté ce qu’ils ne pouvaient comprendre. Il y a ceux qui créent et ceux qui détruisent. Cette dualité a toujours existé. Mais à la fin, les créateurs trouvent des adeptes, leur nombre grandit jusqu’à atteindre une masse critique et, soudain, le monde est rond, ou le système solaire devient héliocentrique. La perception humaine étant transformée, une nouvelle réalité apparaît ».

    A la lecture de cette partie, je me demande en effet, si parce que l’on ne connaît pas la science noétique on doit ne pas y croire ou au contraire s’ouvrir l’esprit, à savoir cette âme dont tout le monde parle dans le monde entier, nous quitte-t-elle quand l’enveloppe est foutue et qu’elle vit d’une manière invisible, parce que nous ne croyons pas ou ne savons pas la voir.
    La pensée et la recherche ne sont-elles pas créatrice de découvertes scientifiques fabuleuses faites par des hommes et des femmes très ouvert d’esprit!!!!!!
    La vie de l’âme après la mort, j’ai l’impression que c’est une réalité, non prouvée scientifiquement.
    La Bible quant à elle et ses mystères secrets, depuis le temps qu’elle existe, elle ne me semble pas avoir était correctement décryptée et au contraire elle a même éloignée ses croyants, ou bien serait ce ceux qui prêchent pour elle qui nous en éloigne ?

  • Alain Fagard dit :

    Bonjour,
    Si j’ai beaucoup apprécié cette réflexion sur la noétique, je pense qu’il y a d’autres auteurs plus intéressant à lire que Dan Brown, en ce qui concerne ce sujet qu’il enferme et ne fait qu’éfleurer dans son roman même s’il nous fait passer un bon moment.
    Des auteurs comme Jean Staune (les M.°. apprécieront mais ce n’est pas un pseudonyme) dans son Ouvrage « Notre éxitence a-t-elle un sens », Erwin Laszlo « Sciences et Champs Akashique » même si celui-ci frôle le mystique. Et bien autres spécialistes en neuro-sciences, Relativité ou physique quantique, sans oublier bien sûr l’oeuvre complète de C.G. Jung, nous permettent de réfléchir de façon plus objective, à la fois plus scientifique et plus philosophique sur le sujet du lien de l’homme avec le Tout, et les « nouvelles sciences » ne nous enferment plus dans le « tout matière » de bon ton dans les milieux scientistes matérialistes heritiers du XIXme siècle, même si nous devons nous imposer de ne pas tomber dans les délires de certains parapsychologues qui affirment comme vrais de nouveaux paradigmes qui ne sont en fait que des protothéories scientifiques (fables scientifique servant à provoquer une nouvelle réflexion.)

  • Alex Kaisin de Monge dit :

    Totalement passionnant! Des questions aux réponses( toujours provisoires, la Torah;) un sujet qui m’était inconnu, dans sa formulation, mais pas dans ma propre intuition. Je vais m’y intéresser de près et communiquer à mon ami Chouraqui, à Paris, les ouvrages de références. Cordialement. Alex Kaisin de Monge. Mon arrière grand oncle est le » découvreur » du fameux « théorème de Monge ».

  • patrick dit :

    Un franc maçon qui nous fait croire qu’il est cartesien. Disons qu’il se sait pas que la première initiation l’a « attachée » au vaisseau de la FM par captation énergétique. A l’insu de son plein gré.Il voit le monde par la fenêtre du vaisseau et fait ce que lui disent les commandants.

  • Zinaza dit :

    Salut a tous,
    je me retrouve bien dans certains commentaires. LyneG avec sa « greve » de la religion, et qui finit par créer une nouvelle relation avec Dieu…ça me rappelle moi. J’ai aussi lu les 3 Dan Brown cités ici, y compris le symbole perdu. J’y ai appris que « la noétique » existait. Meme s’il y a bcp de fiction la dedans, ce roman a l’avantage de nous pousser à reflechir. l’extrait de la page 586 cité par plus haut m’a aussi ebranlée (je l’avoue);Je sais déjà que nous sommes plus que ce que nous voyons (ce que nous sentons). Mais tant des questions demeurent…Esperons que d’ici quelque temps, nous aurons des reponses plus precises. Je vous conseille aussi, dans la meme veine, la prophetie des andes (un autre roman fiction mais qui m’a poussée a reflechir sur ma relation avec Dieu aussi).

  • Ancia dit :

    La noétique ouvre des pistes de rèflexion à tous ceux qui s’interrogent sur notre être et notre devenir. Ne dit on pas que l union fait la force? Or pour être unis il faut avoir la capacité d’aller dans le même sens. Cela demande sans doute une grande ouverture d’esprit. L’ humain est il capable de l’avoir? Quand il est confronté à tous les petits ou grands tracas de la misère humaine? Le problème de l’ humain est aussi sans doute le problème du choix ……..
    Merci Dan Brown de nous faire rèflechir à ces sujets. Et ils sont vastes

  • Lyd dit :

    Bonjour,

    Je viens de terminer la lecture de « le symbole perdu » de Dan Brown et au-delà de savoir si c’est possible ou pas que l’esprit influence al matière, il est vrai que nous sommes loin de comprendre l’homme, ainsi que ses potentialités spirituelles. ce livre m’a rappelé certains questionnements que j’avais à la pré adolescence et que j’ai encore aujourd’hui à 45 ans. Une chose est certaine: beaucoup d’événements sont toujours incompris de nous et comme G.Lyne, j’ai fait l’expérience de certains de ces événements, mais je suis d’avis que l’esprit et le corps sont reliés entre eux et que nous interagissons avec le monde qui nous entoure. Merci pour votre article sur lequel je suis arrivé en recherchant des informations sur la noétique.

  • Gabriel Frappier-Lapointe dit :

    Bonjour à tous!
    Tout comme la plupart d’entre vous, je suis tombé sur ce site en cherchant sur Internet à approfondir ma connaissance de ce qui peut être décrit comme « noétique ». Toutefois, je n’avais aucune idée que le sujet avait été abordé dans le dernier opus de Dan Brown, et malgré que cela a initié certaines personnes à ce sujet et les a incité à chercher plus, je crois qu’il y a eu quelques confusions.

    Je tiens d’abord à remercier Laurent P., l’auteur de ce billet, qui je crois a fait un bon survol de cette notion, et qui m’a fait découvrir sa diversité. J’aimerais cependant faire quelques remarques sur ce qui a été dit. Vous avez dit: « On comprend dès lors la récupération de ce terme pour désigner une nouvelle discipline à prétention scientifique, qui vise à démontrer que notre esprit influence le monde physique. » Je ne sais pas s’il est adéquat de qualifier cela de « nouvelle discipline », mais leur démarche est tout à fait rigoureuse et scientifique! Ils investiguent en effet la possibilité (de moins en moins écartée) que la pensée puisse avoir un effet sur le monde matériel, mais avec des protocoles scientifiques poussés.
    Plus loin, vous parlez du « vaste champ quantique ». C’est ce qui a été appelé « the zero point field ». C’est une autre notion qui fait son émergence dans le monde de la physique quantique, et qui se rapporte au fait que même dans un espace minuscule, vide de lumière, de chaleur (donc ayant une température de 0 absolue) de masse et de tout type de radiation, on y retrouve une activité incessante et effrénée. De plus, il s’y trouve une quantité d’énergie phénoménale. Certains chercheurs espèrent même en faire notre prochaine source d’énergie, cette fois illimité. Seulement, tout cela est encore sur papier, on ne sait pas comment extraire cette énergie. Mais plus globalement, il s’agirait, comme vous l’avez dit, d’un vaste champ quantique, englobant et permettant tout les phénomènes ayant lieu à ce niveau. C’est à travers ce champ que se réaliserait l’union de toutes choses dans l’univers. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, je vous recommande fortement la lecture de « Le champ de la cohérence universelle » écrit par Lynne McTaggart, journaliste de profession.

    Quant à la confusion à laquelle je faisais référence, il s’agit de cette « révolution noétique », apportée dans le point de vue sociologique. Le fait est qu’elle n’a rien à voir avec cette vision de la noétique mise de l’avant par l’Institut des Sciences Noétiques. Il ne s’agit pas de montrer le lien entre l’esprit et la matière, elle ne fait que stipuler que notre société moderne, autant aux niveaux économique, social, culturel et scientifique, est sur le point de basculer. Un changement de paradigme d’envergure est en branle, car nous entrons dans l’ère noétique où, espérons-le, l’humain cessera de penser qu’il est le centre de l’univers et le sommet de l’évolution pour se mettre à œuvrer à la mise en place de la noosphère. Celle-ci serait le dernier stade en date de l’évolution cosmique dans sa tentative de complexification perpétuelle. Concrètement, c’est le lieu autonome et indépendant de création, de diffusion et de prolifération des idées, pensées, concepts, visions, etc. Cela n’a rien d’ésotérique, ce n’est qu’une hypothèse (quand même bien fondée) philosophique-sociologique. À ce sujet, vous pourrez lire « L’Âge de la Connaissance » de Marc Halévy.

    Au final, j’espère que j’aurai aidé à élargir les perspectives et clarifier un peu le sujet, tout en suscitant suffisamment votre intérêt pour vous inciter à fouiller encore plus. Il y a tellement à dire…

    Si certaines personnes souhaite en discuter davantage où connaître d’autres sources d’information pertinente à ce sujet, vous pouvez m’écrire à gflapointe@gmail.com et il me fera plaisir de vous répondre!

  • Bioethique dit :

    Bonjour a tous
    je suis étudiant ivoirien et ma joie est très grande d’etre en contact avec la noétique.
    Le lexème tel que connu est féminin mais en philosophie du langage il change de genre et devient masculin .Le noetique renferme l’intellection du sujet enoncant . IL est la rationnalisation du langage ;le ratio-conceptuel qui cohabite avec le thymique et l’ethique dans la substance du contenu

  • Nefertiti dit :

    Bonjour à tous,
    comme beau coup d’entre vous ici, je ne connaissais pas noétique et j’ai découvert son existence en lisant le symbole perdu. « Roman de gare » ou roman ésotérique, quoi qu’on est dise il a au moins le mérite de faire réfléchir et parler.
    Pour ma part, j’ai toujours été intéressée par l’ésotérisme, et ce livre m’a donné envie de me documenter sur la franc-maçonnerie et la noétique. La synthèse de se que j’ai découvert m’a permis de mettre un nom sur un ma vision de la vie, sur « ma spiritualité » et comme certain d’entre vous, je me suis sentie moins seule!!
    Je viens d’une famille catholique mais pas pratiquante, je suis baptisée de même que toutes mes aïeux mais ils ne sont jamais allés à la messe et je n’ai jamais entendu parler de religion dans la famille.
    Bref, je n’ai jamais eu d’éducation religieuse, et j’avoue que les fondements et les dogmes du catholicisme m’ont toujours dérangé comme si on nous prenait pour des imbéciles (ne serait-ce que l’immaculé conception et le créationnisme…)
    Pourtant en regardant la nature, en étudiant l’astronomie, j’étais de plus en plus convaincue qu’une force ou plutôt, « une intelligence » était à l’origine de l’univers, cela est trop parfait, trop ordonné et structuré pour que cela est été fait au hasard. J’ai toujours été impressionnée par la perfection de la structure cristalline d’un flocon de neige,qui tous une symétrie hexagonale et qui pourtant sont uniques ce qui reste d’ailleurs un mystère. De même dans l’univers, le Big Bang et les particules élémentaires me fascinent.
    Cette énergie créatrice est pour moi ce qui se rapproche le plus de ce qu’on pourrait appeler Dieu, et en cela je trouve très éclairé le nom utilisé par les francs-maçons : le Grand Architecte de l’Univers.
    Dès lors pour moi il devient de plus en plus évident que la science va démontrer l’existence du « divin » et non l’infirmer. D’ailleurs, aux siècles passés bons nombres de savants menaient des recherches scientifiques très sérieuses, tout en s’intéressant aux sciences ésotériques et occultes, notamment Isaac Newton.
    A notre époque mieux vaut pour un scientifique taire tout intérêt pour ces disciplines sous peine de passer pour illuminé et perdre toute crédibilité, ce qui n’est pas le cas pour les chercheurs en noétique…
    Mais peut-être tout cela n’est-il pas un hasard. Peut-être était-il nécessaire pour évoluer de nous détacher du grand Tout, car depuis la période du Neandertal la taille de notre l’hypophyse, siège des fonctions extrasensorielles, n’a cessé de diminuer.
    Pourtant il me semble qu’il est tant pour l’Humanité de se reconnecter avec cette conscience collective.
    J’ai vécue il y a quelques années une expérience très troublante sur laquelle j’ai tenté de mettre un nom, sorte de voyage astral et pour moi doit beaucoup ressemblé à ce qui se passe après la mort (je précise qu’il ne s’agit pas d’une EMI). J’étais allongée dans le noir total, yeux ouverts et je voyais une multitude de minuscule points lumineux, exactement comme si je levais les yeux vers le ciel étoilé. Dès que mes yeux fixait un de ces points, je m’en approchais et il prenait la forme d’une sphère blanche avec à l’intérieur des portraits ou des scènes très souvent en noir et blanc, mais parfois aussi en couleurs. Des couleurs d’une beauté et d’une pureté telle que je n’en ai jamais vu « ici ». J’y est vu des symboles, des personnages et un « lieu » m’a particulièrement intrigué, il y avait des objets hétéroclites comme un grenier géant, j’en ai gardé la conviction que l’univers garde une « trace », une empreinte de toute chose créée : objet, « âmes » et pensées, sous formes d’ondes ou d’énergies résiduelles, rassemblée en une immense mémoire collective et universelle.
    Et que dire du sentiment du bien-être que j’ai ressenti (et que je n’ai plus jamais ressenti ici), les personnes que j’ai « vu » là-bas étaient heureuses et j’ai ressenti leur joie.
    J’ai vu et vécue d’autres choses encore plus extraordinaires, mais cela serait trop long et difficile à exprimer, il faut le vivre pour le croire! Mais je suis convaincue depuis et les scientifiques s’accordent aussi à dire qu’il existe d’autres dimensions (donc des « mondes parallèles »)
    Bref ce fut incroyable et j’en suis revenue transformée, j’avais l’impression de revenir d’un grand voyage, pourtant qu’elle n’a pas été ma surprise de voir je ne n’étais en réalité « partie » que quelques minutes. L’explication que j’ai trouvé est que là où j’étais, le temps et l’espace n’existe pas.
    J’espère avoir été clair, vous comprendrez qu’il est difficile de traduire par des mots ce que j’ai vu et ressentie. C’est aussi la première fois que je parle de cette expérience et d’ailleurs je ne sais pas si c’était approprié mais cette expérience a modifié ma manière de penser et de voir le monde qui m’entoure, il m’ a donné encore plus l’envie de « savoir », de connaitre la Vérité et de répondre aux questions existentielles que se posent bon nombre d’entre nous.
    Voilà pourquoi, pour moi, l’ésotérisme, la spiritualité et la noétique sont comme les morceaux d’un puzzles qui s’imbriquent, et trouvent à mon sens une logique.

  • Nefertiti dit :

    Monsieur Laurent P. j’ai trouvé votre article est très bien, dommage que certains passage ne soient que des copier/coller d’un article de Marc Halévy-van Keymeulen, alors quand est-il du reste?

  • Michèle R dit :

    A lire : Le symbole retrouvé de Giacometti & Ravenne (à propos du symbole perdu de Dan Brown)

  • Éric Savard dit :

    Bonjour,

    Tout comme toi Dan Brown, de par son livre, m’a ouvert les horizons. Je sens maintenant le besoin d’aller au delà de la science conventionnel ou simplement y ajouter un volet tel la Noétique. Nous ne somme certes pas saturé de toutes les connaissances. D’autre dimension doivent être explorée afin d’atteindre une compréhension global. Le corps est à la foi complexe et performant mais je crois qu’une autre énergie viens l’alimenter tel un deamon et l’eledone de la Grèce antique. Ce savoir est depuis longtemps palpé et cette science viens l’officialiser ou l’accepter.

    Je te remercie pour ce texte que j’ai lu avec intérêt.

    Éric Savard

  • deo dit :

    Oui la noetique est formidable

  • Lunil dit :

    Je partage votre point de vue et trouve votre article complet et très clair. Merci et bonne continuation

Laisser un commentaire