Comment faire comprendre que la Laïcité unit ce qui est divers?

Qu’est ce qu’est la Laïcité ?

La loi du 9 décembre 1905, dispose dans son article 1er « que la République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes. »
Pour nous Francs-Maçons du GODF, « Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres, le Grand Orient De France se refuse à toute affirmation dogmatique », voilà clairement définit la laïcité.

Alors, comment concevoir l’unité dans la diversité. ?

Lorsqu’il est fait état du mot « laïcité » dans notre quotidien, c’est presque toujours pour confirmer un interdit : « le principe de laïcité interdit de porter le voile à l’école, d’afficher un crucifix dans une salle de classe, etc. ». Elle est donc très souvent perçue de manière négative.

Ce sont les moyens pédagogiques qui doivent contribuer à faire comprendre la laïcité. Il est de plus en plus important que les responsables politiques, associatifs, tout comme ceux qui exercent des responsabilités au sein des mouvements républicains ou religieux s’accordent sur le concept de laïcité et le prônent.

On peut concevoir que la laïcité est l’affirmation originaire des peuples, communion d’hommes libres et égaux, une communauté où tous peuvent se reconnaître quelles que soient leurs convictions, dans un souci de justice inspiré par la référence aux droits fondamentaux de l’être humain dont les valeurs sont : liberté, égalité et solidarité. Dans les deux espaces laïques et religieux.

La laïcité unit tous les êtres humains par ce qui les élève au-dessus de tout enfermement. Elle traduit un art de vivre ensemble quand on se retrouve avec des gens de toutes convictions et non plus seulement avec  des porteurs de mêmes certitudes.

Comment  vivre ensemble en paix avec nos différences spirituelles et, ou philosophiques ?

Ce vivre ensemble, cet idéal Laïque existe-t-il ? OUI, dans l’ouverture à tous des convictions spirituelles et culturelles aussi bien des croyants que des agnostiques et des athées.

Les religions sont diverses et porteuses de règles morales qui sont antagonistes avec le principe de laïcité.

La laïcité doit devenir un concept universel qui s’appuierait sur les droits de l’Homme et non sur les simples principes Républicains plus restrictifs.

Chaque fois qu’une religion ou un système ancestral irait à l’encontre de la déclaration des Droits de l’Homme cela constituerait un champ d’action pour les tenants de la Laïcité.

Concrètement la Laïcité deviendrait le nom à donner :

  • à ceux qui œuvreraient à abolir le système des castes en Inde
  • à ceux qui se mobiliseraient pour l’émancipation et l’accès à l’éducation des femmes dans les pays se réclamant de la Charia où en Orient
  • à ceux qui promouvraient une stricte égalité et parité des droits entre hommes et femmes et ce dès la naissance


C’est à partir de ce concept, débarrassé de notre « exemplarité », que nous pourrions affirmer que la laïcité est bien un concept universel qui unit toute l’humanité dans sa diversité dans une harmonie à bâtir.

Pour vivre ensemble avec nos différences, encore faut-t-il prendre le temps « d’apprendre » l’autre, de le comprendre pour l’accepter dans ses différences.

C’est admettre le principe de la tolérance et surtout du respect mutuel. Concrètement, ces qualités humaines devraient être enseignées depuis le plus jeune âge, à l’école de la république :

  • Lutte contre le racisme et la xénophobie
  • l’acceptation et le respect des lois de la République et de l’Europe
  • L’éveil à une libre conscience.


Suite à cette réflexion, on peut comprendre que la laïcité puisse concilier ainsi :
unité et diversité.

« Commission Laïcité » de la Science et Solidarité

Le 7 février 2012, le rapporteur Daniel COS.

Laisser un commentaire