Les questions étudiées

avec l'autorisation de l'auteur     http://www.jihelge.fr/

avec l'autorisation de l'auteur http://www.jihelge.fr/

Chaque Loge du G.O.D.F. doit travailler chaque année sur des questions dont le sujet est choisi lors de notre congrès national appelé « Convent ». Les travaux sont ensuite remontés au niveau régional pour une synthèse puis au niveau national. Ils servent à enrichir la réflexion des francs-maçons sur des sujets philosophiques et de société. Pour exemple voici des questions présentées à la réflexion des francs-maçons du Grand Orient de France :


Questions étudiées en 2008-2009 :

  1. Que faire pour assurer la dignité de l’homme dans sa fin de vie ?
  2. Comment, et en quoi la démarche d’amélioration personnelle du franc-maçon participe-t-elle à l’amélioration de l’humanité ?
  3. La construction Européenne doit-elle s’accompagner d’une approche commune de la notion de laïcité ?
  4. Comment l’humanisme peut-elle combattre la barbarie ?
  5. Le développement durable est-il un frein ou une chance pour une mondialisation équitable ?



Comme vous le voyez, les sujets sont divers et en parfaite adéquation avec notre monde moderne. Nous vous invitons à prendre connaissance des rapports produits par notre atelier en cliquant sur les questions concernées (questions n°1, 3, 4 et 5 pour l’année 2008-2009).
Ces rapports sont, afin de faciliter le récolement avec les autres contributions, volontairement limités en taille.


Questions étudiées en 2009-2010:

QUESTION A: Dans quelles limites est-il possible de concilier sécurité et liberté publiques ?

QUESTION B: Pourquoi l’Humilité et le Doute sont-ils deux qualités nécessaires aux francs-maçons ?

QUESTION C: La laïcité est fondée sur la séparation de la sphère publique et de la sphère privé, où commence l’une, où s’arrête l’autre ?

QUESTION D: Face à la progression du dogmatisme et de l’intolérance dans nos sociétés contemporaines, que peut proposer la franc-maçonnerie pour faire régner la concorde universelle ?

QUESTION E: Le dérèglement climatique et ses conséquences peuvent être soit la cause de conflits nouveaux, soit provoquer un sursaut de solidarité humaine face au danger. Quel rôle la franc-maçonnerie peut-elle jouer dans cette alternative ?


Questions étudiées en 2010-2011:

QUESTION A : La mondialisation et la solidarité sont-elle compatibles ou antinomiques.

QUESTION B : Notre règlement général parle, à l’article 25, de la souveraineté des loges. Que faut-il entendre par là ?

QUESTION C : L’intégrisme ne commence pas quand la bombe explose, mais plutôt quand la pensée se fige. Qu’en pensez-vous ?

QUESTION D : Comment et sur quels critères traiter les étrangers en situation irrégulière en France.

QUESTION E : La décroissance : régression ou prise de conscience ?


Sur les questions de l’année 2010-2011, il vous est également possible de lire le « Rapport de synthèse sur les Questions à l’Étude des Loges du Grand Orient De France, année 2011 » publié par le Grand Orient de France.

Vous trouverez également sur le site du Grand Orient De France, l’ensemble des revues et publications de l’obédience.


Questions étudiées en 2011-2012:

QUESTION A : Le service public: luxe archaïque ou condition sine qua none de la république?

QUESTION B : Comment le Franc-Maçon peut-il travailler à sa propre liberté de penser?

QUESTION C : Comment faire comprendre que la laïcité unit ce qui est divers?

QUESTION D : Politique internationale: devoir d’ingérence, droit d’ingérence ou devoir de réserve?

QUESTION E: Les droits de l’homme sont-ils universels?


Questions étudiées en 2012-2013:

QUESTION A : Comment une société qui valorise un idéal de compétition, peut-elle espérer  concrétiser un idéal d’égalité ?

QUESTION B : Notre Rituel précise « nous ne sommes plus dans le monde profane », cela signifie-t-il que nous entrons dans le sacré ?

QUESTION C :  La laïcité ne doit-elle libérer que de la seule tutelle des religions ?

QUESTION D : Les médias uniformisent-ils la conscience individuelle ?

QUESTION E: Quelle finalité et quelle limite fixer au devoir de mémoire ?

Questions étudiées en 2013-2014:

QUESTION A : L’article 1er de la Constitution définit la France comme République Sociale. Qu’est-ce qu’une République Sociale au XXIème siècle ?

QUESTION B : Comment nous, Francs-Maçons, pouvons nous faire partager à la société nos valeurs ?

QUESTION C :  Si la défense de la laïcité est une nécessité, le risque d’en faire un dogme existe-t-il ?

QUESTION D : La Démocratie est-elle une valeur universellement exportable ?

QUESTION E: Quelles leçons tirer de la dérèglementation économique ?

Questions étudiées en 2014-2015:

QUESTION A: Quelle Europe souhaitons-nous pour les générations futures ?

QUESTION B: Comment occuper pleinement le terrain du combat laïque que d’aucuns prétendent accaparer ?

QUESTION C: L’éducation peut-elle seule contribuer à l’émergence d’un homme libre ?

QUESTION D: Nos idéaux républicains sont-ils recevables au sein de toutes les cultures ?

Questions étudiées en 2015-2016:

Question A : Entre liberté et sécurité, quelle société s’offre à nous ?

Question B : La Franc-Maçonnerie a-t-elle vocation à refléter l’ensemble de la société ?

Question C : Comment un Franc-maçon peut-il promouvoir au travers de sa vie profane le principe de laïcité ?

Question D: Quelle politique migratoire fondée sur nos valeurs peut-on promouvoir auprès des responsables de l’Union Européenne ?

Question E : Jusqu’où peut-on aller dans le respect des cultes ?

2 réponses à to “Les questions étudiées”

  • Jonas says:

    Bonjour,

    On retrouve tous les ans des questions autour de centre d’intérêts précis mais en particulier la laïcité, qu’il faut sans cesse défendre et sans cesse expliquer.

    La question A trouve une résonance particulière en raison de l’actualité, mais en 2009, une question comparable avait déjà été traitée.

    Avec liberté, j’entends « vie privée ».

    Peut-on conserver une vie privée dans un contexte de besoin sécuritaire ?
    Doit-on laisser notre vie privée de côté et finalement laisser une autorité tout savoir de nous, jusqu’à notre engagement politique ou associatif, notre intimité, et.
    Cela implique un risque de dérive totalitaire, faut-il l’accepter ?

    Pour travailler sur cette question, j’ai pris le parti de me servir de la loi sur le renseignement intérieur votée récemment. Je vais également évoquer les risques d’attentats et la menace d’un « 11 septembre » qui nous menacerait, mais dont on ne connait pas encore bien la nature.

    Les communications des terroristes sont chiffrées pour les plus importantes d’entre elles, et malheureusement, je ne suis pas certain que ce soit en espionnant les citoyens lambda qu’on empêchera quoi que ce soit. L’écoute massive peut être comparée au chalutage en eau profonde. Peu productif, voire même contreproductif.

    Mais c’est un vaste sujet et il faut être court !

    En tout cas, je vous souhaite une bonne année maçonnique.
    Un frère du GODF et du bout du monde. (région monde, Océanie).

  • J’ai aimé l’approche de votre blog et la façon dont vous traiitez les sujets . Je pense que votre association philosophique pourra me permettre de parfaire mon humanité .

Laisser un commentaire