Mise au point sur les remous suscités par la mixité au sein du Grand Orient de France

Engagé depuis trois décennies, le débat sur la mixité des loges du Grand Orient de France n’a cessé de prendre de l’ampleur jusqu’au vote favorable à la mixité de 2010, confirmé en 2011 par le Convent, l’assemblée générale de l’Ordre.
Selon un responsable local de la première obédience de l’hexagone, le nombre de départ dans les Alpes-Maritimes, département le plus hostile de France à l’initiation de femmes dans les loges, ne serait que d’« une vingtaine tout au plus à ce jour ».
Aujourd’hui, la situation est claire : les loges qui souhaitent initier les femmes le peuvent. Cinq femmes ont d’ailleurs rejoint le Grand Orient à ce jour dans les Alpes-Maritimes.

Science et Solidarité, après avoir débattu et voté sur le sujet depuis plusieurs années, a pris souverainement la décision d’accueillir à toutes les réunions de l’Atelier, les sœurs visiteuses, de toutes les obédiences reconnues par le Grand Orient.

Pour afficher l’article paru dans Nice-Matin le dimanche 27 mai 2012, cliquez ici.

Laisser un commentaire